Majeure en traduction

La majeure en traduction est axée sur les besoins du marché du travail.

La formation comprend :

  • l’étude approfondie des mécanismes de la traduction et des théories liées à la discipline;
  • l’initiation à la traduction spécialisée (traduction juridique, scientifique, commerciale, médicale, pharmacologique, informatique, littéraire, etc.);
  • l’ouverture aux autres professions langagières grâce à des cours de rédaction, de terminologie et de révision.
  • Admission à l’automne et à l’hiver
  • Offert le jour
  • Programme à capacité d'accueil limitée
  • Cote R minimum requise : 20
  • Plein temps
  • 60 crédits, dont 21 à option

Faire une demande d’admission

Cheminement type

Les étudiants admis dans un programme de 1er cycle en traduction recevront une convocation du Centre de communication écrite pour un test, dont une partie évalue la maîtrise du français et l'autre la maîtrise de l'anglais.

Cumulez la majeure en traduction avec un ou plusieurs programmes et obtenez un baccalauréat !

Baccalauréat par cumul (BACCUM)

Le baccalauréat par cumul peut être:

  • composé d’une majeure (60 crédits) et d’une mineure ou d’un certificat (30 crédits);
  • composé de trois mineures ou certificats (3 x 30 crédits).

Ce baccalauréat par cumul, s’il est composé d’une majeure et d’une mineure, peut permettre l’accès à la maîtrise (45 crédits) dans la discipline de la majeure choisie. Conditions d’admission variables.

Il peut aussi permettre l’accès à des programmes de diplômes d’études supérieures spécialisées (D.E.S.S. – 30 crédits), ou à une maîtrise interdisciplinaire (ex. : muséologie ou études internationales). Conditions d’admission variables.

N.B.: Il n’est pas possible d’opter pour une majeure et une mineure d'une même discipline.

En savoir plus

Des questions sur le programme?

Caroline Guay, technicienne en gestion des dossiers étudiants : 514 343-7445
Richard Patry, professeur titulaire : 514 343-6111 poste 32483

Les + d’étudier la traduction à l’Université de Montréal!

  • Les plus récents outils technologiques : bases de données terminologiques, dictionnaires bilingues et outils de traduction assistée par ordinateur, etc.
  • Des professeurs ayant obtenu des prix et distinctions de prestige pour la réalisation d’ouvrages généraux, de dictionnaires, de
  • logiciels de recherche et d’instruments d’évaluation de matériel pédagogique.
  • La présence de l’Observatoire de linguistique Sens-Texte (OLST), qui regroupe 3 disciplines : linguistique, terminologie et didactique.
  • La revue Mεta, considérée comme l’une des meilleures publications au monde dans les domaines de la traduction, de la terminologie et de l’interprétation.
  • Le Département est membre de l’Association canadienne des écoles de traduction, entretenant ainsi des liens étroits avec employeurs et associations professionnelles.
  • L’Université de Montréal est membre de la Conférence des instituts universitaires de traduction et d’interprétation, instance à rayonnement international regroupant des écoles de traduction d’Europe et d’ailleurs dans le monde.