La traduction de l’histoire en Louisiane

Résumé de la conférence prononcée par Anne Malena (professeure – Université de l’Alberta) le 12 novembre 2009.

La présente étude se penche sur certaines questions méthodologiques auxquelles se confronte le traductologue, dont les recherches visent à (re)constituer l’histoire de la traduction dans une région spécifique. À partir d’une comparaison textuelle de 2 courts extraits tirés respectivement de The History of Louisiana, From the Earliest Period de François-Xavier Martin (1829) et de Histoire de la Louisiane de Charles Gayarré (1847), je m’interrogerai sur les notions possibles de l’histoire véhiculées d’abord par les historiens, puis par les historiens agissant comme traducteurs, et finalement par les traductologues agissant comme historiens.

Ces 2 ouvrages sont en effet une bonne illustration de la triple problématique d’une histoire constituée entre les langues, étant donné le passé colonial et multilingue de la Louisiane, à travers la traduction et au croisement entre la traductologie et l’historiographie. La question que je tenterai de résoudre sera donc la suivante : dans quelle mesure le traductologue doit-il se soucier des débats méthodologiques au sein de la discipline de l’histoire et touchant à la notion de responsabilité de la part de l’historiographe? Nous verrons que la réponse n’est pas simple et demeure provisoire, tout en soulevant d’autres questions fascinantes reliées à l’interdisciplinarité et à l’éthique.