Repenser les effets du recours à l’équivalence dans le contexte anglo-canadien contemporain : une étude de cas

Résumé de la conférence prononcée par Gillian Lane Mercier (professeure – Université McGill) le 4 décembre 2008.

Je prendrai pour point de départ la retraduction anglaise, publiée en 1984 par David Homel, du 1er roman écrit en joual, Le cassé de Jacques Renaud (1964), en vue d’esquisser à la fois les enjeux exprimés par ses choix traductionnels – en l’occurrence, le recours au North American street slang – et, surtout, les multiples effets que ces derniers ont créés. Il s’agira de vérifier l’hypothèse selon laquelle le fait de recourir à un équivalent dans le contexte littéraire, socioculturel et politique anglo-canadien ne correspond pas toujours à une simple stratégie de domestication et d’appropriation, mais peut coïncider dans certains cas avec une stratégie, nettement plus complexe et ambiguë, qui embraye sur les processus assimilateurs qu’elle déclenche afin d’en exposer les points aveugles.

Dans ces conditions, il est possible de voir dans certaines pratiques, a priori hypertextuelles, une volonté de résister aux hégémonies de la langue-culture cible. De plus, non seulement ces pratiques brouillent-elles les paradigmes traductologiques, mais elles remettent en cause les assises consensuelles de la notion de « dialogue » interculturel tout en offrant une option aux effets de nivellement linguistique et culturel engendrés par la mondialisation.

Biobibliographie

Gillian Lane-Mercier enseigne la théorie littéraire et la littérature française du 20e siècle. Ses champs de réflexion et de recherche couvrent la sociosémiotique, les théories de l’énonciation et de la réception, la traductologie et la traduction littéraire au Québec et au Canada depuis les années 1960. Auteure de La parole romanesque et coauteure de Faulkner. Une expérience de retraduction, elle a publié de nombreux articles sur la théorie du roman et la traductologie. Elle prépare actuellement une monographie sur les romanciers-traducteurs anglo-québécois et canadiens contemporains.