Passer au contenu

/ Département de linguistique et de traduction

Je donne

Rechercher

Programmes de linguistique

  • Vous êtes curieux de savoir comment fonctionnent le langage et le cerveau ?
  • Vous vous intéressez à la manière dont les enfants acquièrent leur langue ?
  • Vous êtes fascinée ou fasciné par les problèmes de bilinguisme ou les déficits langagiers ?
  • L’intelligence artificielle vous captive ?
  • Le fait que les langues changent constamment vous intrigue ?
  • Vous vous demandez pourquoi les gens parlent différemment selon leur âge, leur appartenance sociale ou leur genre ?

La linguistique cherche à comprendre le fonctionnement des langues et les processus du langage. Elle se situe au carrefour de plusieurs champs d’études.

Assortie à d’autres disciplines telles l’informatique, la psychologie, les études littéraires ou la philosophie, elle permet d’acquérir des compétences spécialisées très recherchées sur le marché du travail.

Le Département offre une formation approfondie en : phonétique (étude des sons) ; phonologie (organisation des sons en systèmes dans une langue donnée) ; morphologie (composition interne des mots) ; lexicologie et lexicographie (étude des unités lexicales et de la constitution de dictionnaires) ; syntaxe (ordre des mots et leurs rapports de dépendance dans la phrase) ; sémantique (sens des mots et des phrases) ;  psycholinguistique ; sociolinguistique et acquisition du langage ; neurolinguistique ; histoire de la langue française.

À l’heure actuelle, le marché stratégique du traitement de l’information offre de nouvelles perspectives aux linguistes.

Perspectives d’emploi

Puisque les emplois en linguistique exigent un certain seuil d’expertise, plusieurs diplômés préfèrent acquérir une spécialisation de 2e cycle ou une formation complémentaire en traduction, en psychologie, en orthophonie ou en informatique.

Pour les années à venir, 2 champs d’application de la linguistique laissent entrevoir de nouveaux débouchés dans les secteurs de la langue, tels le traitement de l’information et le développement de logiciels.

Le domaine de la neurolinguistique devrait aussi créer des emplois associés aux troubles du langage chez l’adulte et à la rééducation des personnes victimes d’accident.

Outre les industries de la langue et des technologies de pointe, d’autres milieux ont recours aux services des linguistes :

  • Maisons d’édition
  • Établissements d’enseignement
  • Médias
  • Gouvernements
  • Laboratoires de recherche privés ou gouvernementaux

Les linguistes peuvent, par exemple :

  • Rédiger ou réviser des textes
  • Participer à l’élaboration de banques de données
  • Collaborer à des recherches et à la création de logiciels de soutien
  • Développer des outils d’aide à la traduction
  • Participer à des travaux sur la génération automatique de textes et sur la reconnaissance de la parole